La photo vue par… Christophe Calado

Toi qui me rends visite parfois, regarde qui va là. Un expert en la matière ; un pro de la photo qui voit grand format ce que d’autres ne veulent pas. Miroir grossissant sur un personnage étonnant. « Maestro » Christophe Calado.

Christophe… Pourquoi es-tu photographe ?

(la question qui tue ?!)

lubitel2Je suis plutôt autodidacte, je crois que ma dernière approche de la photo avec un « mentor » date de 5 ou 6 ans. Mon entrée en matière dans la photographie était mal partie, j’avais un prof pédant et élitiste. C’est en abordant une problématique sur l’évènement de Tchernobyl, il y a 4 ans, que j’ai commencé, malgré moi, à faire de la photographie. Parallèlement les marques Lomo et Polaroïd furent de belles découvertes !

Pourquoi la photo et pas un autre art ?

Pour tout te dire je suis peintre à la base, c’est pour cela que je ne me considère pas comme un photographe à part entière. Même si c’est un axe majeur de mon travail, je n’oublie pas le médium qui fait que je suis plasticien.

Quand et comment décides-tu de prendre un objet en photo ?

C’est variable, soit j’ai une image « absolue » vers laquelle je dois tendre, c’est-à-dire que la photo va être la base d’un processus de transformation, dans ce cas c‘est le décalage entre ma projection initiale et le résultat qui est important. Sinon je me constitue un corpus, une base de données si tu préfères, que je travaille dans un axe de recherche. Le sujet parfois vient après les photographies. Picasso disait « si l’on sait exactement ce que l’on va faire, à quoi bon le faire ? » je trouve cela assez juste.

Quels sont les thèmes que tu as déjà abordés ? Aurais-tu d’autres projets en tête ?

crouch_makeup(cop)J’ai déjà abordé la notion de catastrophe, mais sous l’angle de la mémoire collective. La mémoire des objets m’intéresse beaucoup aussi, je trouve ça grisant d’imaginer la défunte présence des leurs anciens utilisateurs. C’est comme si un fantôme gravitait autour d’un objet quelconque, tu ressens quelque chose en plus du sujet que tu ne peux ni expliquer, ni quantifier. Concernant les thèmes ? Hum … j’ai un projet qui tourne autour de l’interaction homme/machine dans l’industrie.

T’inspires-tu d’œuvres artistiques autres que la photographie ? Cinéma ? Musique… ?

StalkerNaturellement, je pense que tu ne peux créer dans l’absolu sans te nourrir d’autres œuvres. J’attache beaucoup d’importance à la transversalité entre les différentes formes d’art, comme n’importe quel créateur lambda je pense. Niveau références, je suis un inconditionnel de l’œuvre de Tarkovski, Solaris, le Sacrifice, Stalker… C’est fabuleux, car c’est le cinéma qui incarne le mieux l’idée de la photographie en mouvement. Autrement j’aime beaucoup Cronenberg, j’ai revu Crash récemment, ce film sur le fétichisme des accidents de bagnoles… Renversant !

Qui qualifierais-tu de génie de la photographie ?

Floria Sigismondi, pour sa manière d’accessoiriser ses sujets, l’atmosphère délavée et décalée des ses univers, l‘instabilité mêlée à la beauté de la destruction, bref…  Je pourrais coller une multitude de qualificatifs tellement son travail est dense. Son œuvre globale est fantastique, y’a rien à jeter !

Quelle est la photo que tu as prise dont tu es le plus fier ?

kindergartenIncontestablement « Kindergarten » dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, j’étais dans la crèche numéro 3 de la ville, il y avait peu de lumière et j’étais à court de batterie pour pouvoir utiliser le flash. D’un coup je me suis retrouvé tétanisé par la peur au milieu des lits vides, des cubes de construction et des peluches, sans parler des radiations… C’est l’ambiance et l’anecdote autour de la prise de vue qui m’importe, celle de l’urgence pour un sujet inerte, dans un univers invisiblement hostile.

Si tu avais « UN » conseil à donner à un jeune photographe qui voudrait passer du stade d’ -amateur- à celui de professionnel…

Définitivement c’est de toujours travailler, savoir se remettre en question au bon moment et avoir un esprit critique sur ce que l’on fait. La photographie n’est pas que la course à l’armement de la haute technologie Nippone ! (Rires)

Pour en savoir plus sur Christophe Calado, here you go

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

2 réponses à “La photo vue par… Christophe Calado

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s