Café Ludwig : testé et approuvé !

cafe ludwig tatin boudinAllez, on va flâner du côté des bobos vers rue des Martyrs c’est peu dire. On descend on descend direction Notre Dame de Lorette. Stop on s’arrête. Café Ludwig. Nous y voilà.
On entre. Silence. Le personnel est aux aguets. Prêts à dégainer la carte s’il vous plaît. On s’assied. Discrets. On observe les lieux. Suranné (un peu). Papier peint, rideaux et quelques tableaux d’époque. Des portraits. C’est chic et cosy. Oui. On comprend vite qu’ici pas de chichi. La carte en mains. Je fais mon choix tiens. tatin de boudin noir caramélisé à la fleur de sel. Alléchante suggestion. Je poursuis dans les tons avec le magret de canard coppa et noisettes sur lit de salsifis. P en face de moi m’a un peu copiée sur le plat. Mais pour l’entrée il s’est laissé tenter par l’os à moelle pain grillé fleur de sel. Ses impressions ? Je vais vous donner les miennes voyons. Vous vous doutez bien que j’y ai trempé mon pain. Très très bon. Comme dirait notre ami François Régis Gaudry. C’est fin. ça se mange sans faim. Un peu de gros sel du bon pain et nous voilà bien loin. Mon millefeuille était pas mal aussi. Plus copieux mais délicieux. Question plat. Cuisson « rosé » comme demandé.Petit bémol sur les salsifis. Je ne suis pas objective jr crois, pas fana du légume je crois.
Pour le vin. On a pris un rouge légèrement fruité. Sur les conseils avisés du serveur. J’aurais dû noter l’appellation. Je ne m’en souviens plus. Pourtant trinquait à la table avec nous modération. En tout cas ne vous en faites pas, on saura vous guider et vous conseiller le breuvage approprié.

En résumé. On s’est régalé. Pas une miette dans l’assiette. J’y retournerai bien pour tenter les suggestions de l’été. La carte va sûrement changer. Si d’ici là quelqu’un y va avant moi… Oui toi, après y être passé tu reviendras ici me donner quelques indices. D’ici là bonne dégustation !

PS : pour la petite histoire ce sont les mêmes propriétaires que le Bang qui ont ouvert ce néo bistrot : Café Ludwig. Imina Nial et François Di Giugno. S’ils passent par ici un petit mot pour vous : bravo !

28, rue des Martyrs, 9eme arrdt (Métro: Saint-Georges)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s