David Bowie is…

david bowieUne expo à ne pas louper.
Filez filez ; vous ne le regretterez pas. Pire. Vous en parlerez ici, ailleurs et vous me remercierez peut-être qui sait 😉
Trêve de blabla les gars.
Direction la Philharmonie de Paris ! Là vous vous tiendrez prêt. Une belle expérience vous attend. Inédite. Mêlant sons, lumières. Quelle atmosphère !

On a rendez-vous avec David. David Bowie les zamis. On entre, casque sur les oreilles on s’émerveille. Waouh. On s’y croirait. David où es-tu ? M’entends-tu ? Il nous tend la main et nous montre son chemin. Oui. Sa vie quoi. Comment David Robert Jones est devenu David Bowie. Eh bien de belles aventures en continu ont mené l’artiste aux portes du succès. Et que de rencontres ! Les plus grands mais pas seulement : Tony Visconti, Kansai Yamamoto, Nile Rodgers, Mike Garson, Iggy Pop, Iman
Et cette folle envie de lever le voile sur ces foutus tabous. Hétéro ? Bi ? Qu’est-ce qu’on s’en fout dis. Bowie a incarné cette envie-là aussi. Ce « fucking no rules ». You know what I mean ? Je m’égare ? Pas tant que ça. Un peu punk le David. Mais pas que. Il a su remettre en question la dimension masculine du rock (à sa façon). Pas macho. Un brin déglingo. Juste ce qu’il faut pour faire le show. Car ça il excelle. Il a des ailes. Sur scène. Il maîtrise David B. Il a de la suite dans les idées. Scénographie, costumes, il touche à tout. Et n’hésite pas à incarner des fabuleux alter ego : Ziggy Stardust, Major Tom ou encore Aladdin Sane. Brillant.
Je t’en dis trop. Ou pas assez. Qu’importe. Applaudissements.

4_Album cover shoot for Aladdin Sane, 1973 Photograph by Brian Duffy � Duffy Archive & The David Bowie Archive.Crédit photo : Brian Duffy 

On poursuit la visite. On avance. On regarde les films, les gens. On lit. Les textes, les mots qui en disent long. On écoute David. Parler, chanter. On se souvient. On se dit. Tiens. Je l’aime bien. Oui. On se souvient. Malin. Pour une fois le sujet n’est pas aux abois. Il est encore là. Fantastique. On va pouvoir ré-écouter ses disques. Sans nostalgie. Sans oh si seulement si.
Mais avant de filer s’enfiler sa discographie. On va passer par là. A gauche en sortant de la salle. La musique tonne. Le public averti est comme saisi. Capté par les images d’un David Bowie tantôt glam, rock. Top. On applaudit. Belle soirée on se dit. On remet ça ? Pourquoi pas 🙂
Bonne expo les gars !

Plus d’infos sur l’expo ici

En bref
du 3 mars au 31 mai 2015
mardi : 12h-18h
mercredi et jeudi : 12h-20h
vendredi et samedi : 10h-22h
dimanche : 10h-20h
L’espace d’exposition temporaire est fermé tous les lundis et le 1er mai.

221, avenue Jean-Jaurès 19 eme arrdt (Ligne 5 Porte de Pantin)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s