A méditer #1

brehat CR fonkyp

Sur les conseils de MC, je me lance avec cette nouvelle rubrique qui me tient vraiment à cœur.

Ce que j’aime dans la vie ce sont ces petits clins d’œil, qui font qu’on va se dire : tiens, c’est familier. Ça me parle. Ça fait écho en moi.

Oui ce cheminement prend (un peu) de temps. Mais quand on a le déclic, ce petit clin d’œil qui fait du bien quand il vient. On est plus serein. Plus confiant. Et on aborde les choses autrement.

Ce long discours pour vous présenter ces petites histoires, contes, anecdotes… qui à leur façon répondent à nos questions. A coup de métaphores, de jolies allégories, qui en disent long, elles nous mettent face à nous, nos contradictions. Evidence. Fulgurance. Le déclic se fait. Nous voilà soulagé.

Ces histoires, parfois tirées de lectures précises (je vous indiquerai bien entendu l’auteur pas de récupération voyons) d’émissions de radio, de mes cours de yoga, de discussions avec quelqu’un de bien … Toujours le fruit du hasard bien entendu🙂

J’espère vraiment, sincèrement, que ces petits clins d’œil vous aideront à y voir plus clair😉

« Toute coïncidence ou ressemblance avec des personnages réels n’est ni fortuite ni involontaire. »

C’est l’histoire de deux moines. Très pieux. Sérieux. Pour qui certains principes sont de mise. Pas de contact avec la gente féminine. Une vie sage. En ermite. Loin du tumulte urbain, voisin. Où le silence est opportun pour se retrouver. S’interroger. Avancer. Bref deux moines.

Un jeune, en apprentissage. Et un plus âgé.

Ils marchent tous les deux en pèlerinage.

Le silence est de mise. L’introspection et ce qui s’ensuit.

Sur leur chemin. Une femme. En détresse. Elle veut traverser la rivière, mais n’y parvient pas.

Et là.

Le moine plus jeune. Se précipite à la rescousse. La porte et l’aide à traverser sans tracas.

Il revient. Reprend sa route. Sur le chemin. Il se pose des questions. Il ne se sent pas bien. Il sent comme un malaise. Une tension palpable. Il décide de crever l’abcès avec le moine, plus âgé.

« tout va bien ? »

Le moine plus âgé rétorque, avec colère

« tu me poses cette question, comme ça. Rien ne te vient à l’esprit ? c’est inacceptable, ce que tu as fait. Imbécile ! Porter cette femme. Comme ça. Non mais franchement où avais-tu donc la tête ? Tu es vraiment bête »

Le moine plus jeune, répond, calmement

« je l’ai portée il y a quelques temps maintenant. Toi tu la portes encore apparemment. »

A méditer 🙏🏼

Credit photo fonkyp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s